Accueil / Non classé / IMPLICATIONS DE LA CRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DANS LES PMA : L’OCCASION D’UNE RÉORIENTATION

IMPLICATIONS DE LA CRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DANS LES PMA : L’OCCASION D’UNE RÉORIENTATION

 

D’après le Rapport 2009 sur les pays les moins avancés, la crise économique mondiale devrait avoir, dans les pays les moins avancés (PMA), des conséquences telles qu’il ne sera plus possible « de faire comme avant ». Il faudra repenser le modèle de développement. L’ampleur de la crise à la fois impose et permet le changement. Pour faire face aux incidences de la crise dans les PMA, il faudra concevoir des mesures novatrices et éclairées. Mais au-delà, de nouvelles approches sont nécessaires pour assurer, une fois la crise passée, un développement plus résilient et plus équitable.

Il est largement reconnu que l’actuelle crise financière est le résultat des faiblesses du modèle néolibéral qui inspire les politiques économiques partout dans le monde depuis trois décennies, faiblesses qui ont été amplifiées par de mauvais choix et une réglementation insuffisante dans les pays avancés. Le coût en termes de plans de sauvetage et de recapitalisation des banques a déjà atteint des niveaux sans précédent. Toutefois, les plus grandes préoccupations concernent aujourd’hui les incidences négatives sur l’économie réelle et les coûts en termes de perte de production et d’emplois. La plupart des pays avancés sont entrés en récession et les marchés émergents subissent un fort ralentissement. Mais il est probable que les PMA seront particulièrement touchés dans les mois à venir. Profondément intégrés dans l’économie mondiale, ils sont extrêmement exposés aux chocs extérieurs. De plus, beaucoup souffrent encore des récentes crises de l’énergie et des prix alimentaires et sont d’autant moins en mesure de faire face à une autre grande crise économique. La combinaison d’une forte exposition et d’une faible résilience aux chocs fait que les PMA, déjà confrontés à des problèmes chroniques de développement, souffriront probablement davantage que la plupart des autres pays en développement.

 

À propos Responsable de publication