Accueil / slideshow / Human Rights Watch lance sa campagne contre la violence conjugale au Maroc

Human Rights Watch lance sa campagne contre la violence conjugale au Maroc

À travers une nouvelle campagne  contre  les violences conjugales, HRW  appelle la ministre Bassima Hakkaoui à adopter des «lois fortes» pour protéger  «  efficacement les victimes ».

L’ONG internationale Human Rigths Watch (HRW)  a lancé le 22 février sa campagne «  Non à la violence conjugale au Maroc » pour tirer la sonnette d’alarme sur la situation des femmes au Maroc et pointer du doigt les lacunes des lois marocaines en la matière.  «  Les autorités marocaines échouent souvent à empêcher la violence conjugale et familiale, à protéger les victimes, et à punir les agresseurs. Nous, Human Rights Watch, demandons à la ministre marocaine de la Femme d’adopter des lois fortes à même de protéger efficacement les victimes de violences domestiques » explique l’organisme sur son site.

Pour  aider toutes ces  femmes victimes  de violence conjugale, HRW  appelle à utiliser le hashtag الحقاوي_عطيني_حقي# « pour demander à Bassima Hakkaoui, ministre de la Femme, de renforcer le projet de loi sur les violences faites aux femmes. »

Rappelons  que dans une lettre rendue publique le 15 février et adressé Bassima Hakkaoui la ministre de la Solidarité et de la femme et  à Mustapha Ramid le ministre de la Justice, l’ONG américaine a fustigé certaines dispositions du projet de réforme du Code pénal  et du projet de loi sur les violences faites aux femmes.

Selon HRW, les projets de loi devraient entres autres « définir clairement la notion de « violence domestique », et pénaliser le viol conjugal », mais aussi  « prévoir des mesures de prévention de la violence domestique notamment des activités de sensibilisation ». HRW a également demandé  que les textes spécifient les obligations de la police et des procureurs dans les cas de violence domestique en exigeant  que ces derniers « se concertent et communiquent directement, au lieu de demander aux plaignantes de transmettre des messages entre ces services. »

Source : Telquel

À propos Responsable de publication