Accueil / Non classé / Etude sur les stéréotypes de genre répandus au Maroc

Etude sur les stéréotypes de genre répandus au Maroc

 

De  nombreuses  recherches  scientifiques  font  état  de  l’impact  du  stéréotype  du genre sur les inégalités existantes dans le traitement de l’homme et de la femme au sein de la société, notre étude se veut exploratrice de ce phénomène.

La perpétuation des stéréotypes négatifs de genre entrave fortement l’introduction de  la  culture  égalitaire  dans  les  différentes  sphères  de  la  société.  Elle  limite considérablement  la  promotion  du  principe  d’équité  entre  les  genres  dans le  processus  du  développement  social,  d’où  l’intérêt,  à  la fois  stratégique  et opérationnel, de mener une étude sur les stéréotypes de genre qui nourrissent les différentes formes de discrimination et de violences à l’égard des femmes dans la société marocaine.

Ainsi, l’étude vise à mettre à la disposition des acteurs qui œuvrent dans le domaine de la promotion des droits de genre au Maroc une meilleure connaissance des stéréotypes qui entravent l’ancrage des valeurs et de la culture de l’égalité entre
les sexes.

Dans  l’objectif  de  mieux  cerner  la  recherche  et  sans  avoir  la  prétention  d’être totalement  exhaustifs,  nous  avons  opté  pour  focaliser  notre 

analyse  autour  des points suivants:

  • Les stéréotypes positifs et négatifs.
  • Les  principaux  domaines  sociaux  de  déploiement  de  ces  stéréotypes,  en l’occurrence:
    • la famille et l’espace domestique;
    • le travail;
    • l’école ;
    • l’espace public, entendu ici dans le sens de lieu collectif ouvert et partagé, à l’opposé de l’espace privé;
    • le  leadership  féminin  dans  le  domaine  politique,  économique, associatif;
    • la violence basée sur le genre.

Les conclusions et recommandations contenues dans l’œuvre nous donnent des pistes de travail dirigées aussi bien aux organisations de la société civile, que les départements ministériels, les partis politiques et le milieu éducatif.

La  recherche  est  basée  sur  une  approche  qualitative  et  quantitative  avec  un échantillon important d’entretiens et focus groups menés dans les zones rurales de la province de Béni Mellal et dans les villes de Casablanca, Rabat et Salé. Femmes rurales et urbaines, femmes au foyer, professionnelles, militantes des organisations de  la  société  civile,  enseignantes,  femmes  élues,  chefs  d’entreprises,  étudiantes et étudiants ont collaboré avec générosité et spontanéité dans la réalisation des interviews.

 

À propos Responsable de publication