Accueil / Non classé / Fonte des glaces : les chiffres record de 2012 alarment l’ONU

L'Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence spécialisée de l'ONU s'est alarmée de la fonte des glaces record en 2012 durant les mois d'août et septembre. Causée notamment par un réchauffement climatique que l'on peine à freiner depuis quelques années, la masse totale de la glace aurait réduit de plus de sa moitié.

Fonte des glaces : les chiffres record de 2012 alarment l’ONU

 L’Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence spécialisée de l’ONU s’est alarmée de la fonte des glaces record en 2012 durant les mois d’août et septembre. Causée notamment par un réchauffement climatique que l’on peine à freiner depuis quelques années, la masse totale de la glace aurait réduit de plus de sa moitié. C’est un nouveau rapport capable d’embraser les fervents défenseurs de l’Arctique qui est sorti ce jeudi 2 mai. A Genève, l’Organisation Météorologique Mondiale a en effet dévoilé son bilan annuel de la fonte record des glaces sur l’année 2012 et s’est dite alarmée par les résultats obtenus, plus particulièrement durant les mois d’août et septembre qui ont dépassé le précédent record datant de 2007.

Comme le confirme le rapport, l’année 2012 est l’année de toutes les chaleurs. Elle se place 9e dans le top 10 des années les plus chaudes depuis 1850. Ainsi, les fontes de la banquise en août et septembre 2012 se sont élevés à un peu moins de 18% des 4,18 millions de kilomètres carrés fondus en 2007. « Le chiffre de cette année représente une diminution de 49% par rapport à la moyenne des minima pour la période 1979-2000 », indique l’OMM. C’est une fonte record de la calotte glaciaire du Groenland puisque début juillet les chiffres arrivaient à moins de 97%. L’observation par les satellites réalisée depuis 34 ans révèle des chiffres jamais égalés. « C’est « signe inquiétant du changement climatique », a déclaré le Français Michel Jarraud, Secrétaire général de l’OMM. Mais plus inquiétant encore, la température à la surface du globe enregistre une anomalie positive de 0,45 degré par rapport à 1967-1990. Ce qui fait de 2012 la 27ème année consécutive où la température augmente.

De même à la surface des mers. Pour finir, les années comprises entre 2001 et 2012 font partie des 13 années les plus chaudes que notre ère ai jamais connu. Des phénomènes extrêmes « Bien d’autres phénomènes extrêmes se sont produits en 2012, comme des sécheresses et des cyclones tropicaux. La variabilité naturelle du climat a toujours donné lieu à ces extrêmes, mais les caractéristiques physiques de ces phénomènes météorologiques et climatiques résultent de plus en plus du changement climatique », a ajouté Michel Jarraud. Pour illustrer ce changement climatique, l’OMM indique que des tempêtes côtières comme Sandy entraînent désormais « davantage d’inondations côtières ». Le niveau de la mer a en effet augmenté de 20 cm depuis 1880, indique l’OMM. L’ouragan Sandy a fait plus de 100 victimes et a causé d’importants dégâts aux Caraïbes, rappelle l’AFP.

Aux Etats-Unis, le nombre de victimes s’est élevé à 130, et les dégâts sont estimés à plusieurs dizaines de milliards de dollars. Un réchauffement qui s’échauffe Si le rapport est alarmant et désespère, les chances de voir la courbe s’inverser sont minces. En effet, le réchauffement climatique continue encore et toujours. Michel Jarraud, secrétaire général de l’OMM rapporte que le « réchauffement continu de la basse atmosphère reste inquiétant ». Celui-ci devrait se poursuivre à cause des gaz à effets de serre toujours présents et ce malgré le phénomène Nina, anomalie thermique des eaux équatoriales de surface dans l’océan Pacifique et qui devait aider dans la baisse de la température atmosphérique. L’Arctique en particulier alarme de plus en plus. Paradoxalement il est la zone de tous les enjeux pour les années à venir, tant sur le plan économique, commercial qu’énergétique. Cette déclaration servira de socle à la session du Comité Exécutif de l’OMM qui prendra place du 15 au 23 mai et fait désormais partie de la déclaration d’Organisation sur l’état du climat mondial en 2012.

 

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/fonte-des-glaces/fonte-des-glaces-les-chiffres-record-de-2012-alarment-l-039-onu_art29427.html