Accueil / Actualités / FMDH 1ier Bilan à chaud

FMDH 1ier Bilan à chaud

A l’issu des activités du FMDH tenu à Marrakech/Maroc entre le 27 et le 30 Novembre 2014, il est temps pour faire un bilan et soulever des appréciations globales, par rapport à son processus ainsi qu’à ses principaux résultats.

Sur le niveau politique, le FMDH a représenté une opportunité considérable pour redorer le blason du Maroc au niveau internationale, par rapport à la question des droits humains et aussi une occasion pour afficher une forte volonté politique pour engager le pays dans un processus évolutif d’instauration des mécanismes et des instances permettant le respect et l’effectivité des droits humains. Dans ce sens, le message fort adressé par le Roi lors de l’ouverture des travaux du FMDH a renforcé aussi bien cette orientation que le positionnement souhaité par les pouvoirs dirigeants du pays.

L’analyse du mode de gestion de toutes les activités du FMDH permet visiblement de constater le souci sécuritaire qui a occupé l’esprit des organisateurs, dans le sens où le simple participant comprendra facilement que le Forum était exagérément « Cadré » et « Encadré ». Malheureusement, certaines dynamiques qui prétendaient la défense des droits humains étaient un des outils pour opérationnaliser ce cadrage, à travers leur démarche de recherche de compromis et leur inscription dans une logique de « gagnant-gagnant » qu’ils ont adopté vis-à-vis du pouvoir. Ces dynamiques conduites par un leaders-chip en quête de plus de positionnement pour monopoliser les initiatives associatives innovantes et récupérer leurs contenus et leurs consistances. En résumé, le FMDH a permis à plusieurs des groupes participants de comprendre qu’il y a bien des personnes et des organisations qui sont prêtes à servir la cause des droits humains par tous les moyens en leur disposition, alors que d’autres sont prêtes à se servir des droits humains pour avoir tous les moyens possibles.

Dans le même sens, toutes les activités et les espaces du Forum étaient dominés par les partenaires du CNDH et de la Délégation Ministérielle des droits humains, ou qui pivotent dans leurs univers, ce qui a expliqué l’absence ou le boycott du forum par plusieurs dynamiques et organisations de la société civile. Aussi, cette aliénation remet en cause d’ores et déjà le sens et le rôle même de la société civile dans l’esprit et l’âme du Forum, prônant l’autonomie et l’indépendance de la société civile. En guise d’anecdote, lors des activités de préparation du Forum et notamment au niveau des régions, il a été ordonné aux membres des CRDH d’inviter seulement les associations qui participent aux activités du CNDH pour prendre part des activités du Forum.

Par ailleurs, le programme du FMDH était très riche et très diversifié, avec une qualité remarquable de ses contenus et ses intervenants. Les participants ont été pour beaucoup dans l’enrichissement de ses contenus et aussi dans la mobilisation des audiences importantes. En guise de synthèse 29 recommandations majeures, par rapport aux quatre axes du Forum, ont été ressorties des différents séminaires et ateliers.

L’organisation logistique du Forum a été à la hauteur d’une manifestation planétaire, malgré le problème de l’accessibilité entre les différents lieux et espaces du Forum, ce qui a été amplement contesté par plusieurs participants. On note aussi que les aspects logistiques et organisationnels ont visiblement été très coûteux, selon un responsable de l’organisation, le Forum a coûté plus de 100 millions de DH. Malheureusement, les affectations de ce budget conséquent n’ont pas été satisfaisantes pour plusieurs participants, nous pouvons citer, par exemple, que les membres de la CRDH de Fés et Mekness ont déploré les conditions d’hébergement et d’accueil qu’ils ont eu, en comparaison avec les autres délégations, Aussi certains participants n’ont pas trouvé des places pour leur hébergement.

À propos Responsable de publication