Accueil / Appels d'offres / Evaluation du soutien de Caritas Rabat aux projets d’associations locales

Evaluation du soutien de Caritas Rabat aux projets d’associations locales

I- Introduction

Selon la Note d’orientation approuvée en Conseil épiscopal élargi (02 décembre 2008), Caritas Rabat privilégie le soutien à des projets ‘modestes’, portés par de ‘petites’ associations.

La majorité de ces projets font l’objet d’un partenariat direct entre Caritas Maroc et des associations, mais quelques uns (rares) sont initiés et/ou partiellement suivis par le biais d’une équipe locale à Caritas (à Agadir et Marrakech).

Un (1er) « Programme triennal d’appui à la société civile » a été mis en place début 2012, sur incitation du Secours Catholique / Caritas France (SC/CF).

Pour agir dans une perspective de pérennité et définir les orientations de la poursuite de ce programme, la mission d’évaluation doit faire un bilan (sur les objectifs poursuivis, sur la conduite du programme, …) et apporter des recommandations qui aideront l’équipe de Caritas Rabat à améliorer sa gestion et sa structuration, à confirmer ou réorienter sa vision d’ensemble et ses axes stratégiques, et à mieux définir des pratiques d’identification et d’accompagnement des associations et de leurs projets.

II- Présentation de la relation partenariale

1- Contexte

Caritas Maroc, en tant qu’instance de l’Eglise, est en harmonie avec ce que veut être et vivre l’Eglise au Maroc. Elle suit l’Eglise dans sa mission de présence parmi le monde marocain. Son but est de promouvoir, renforcer et coordonner l’exercice de la charité de l’Eglise au Maroc.

Caritas Maroc fonctionne comme un double service des archevêchés de Rabat et Tanger, sans statut propre (vis-à-vis de l’administration marocaine). Une Charte, cosignée par les deux archevêques le 11 novembre 2011 précise les grandes lignes de fonctionnement de « Caritas Maroc ».

Le Programme « Appui à la société civile » concerne (pour le moment) la Caritas Rabat (CR).

Depuis janvier 2009, il y a deux personnes (un volontaire de solidarité internationale qui se renouvelle tous les ans ou 2 ans, et un homologue marocain), sous la responsabilité du directeur.

Conformément aux engagements pris à l’amorce de ce Programme, une « Commission consultative des projets » a été mise en place et apporte son éclairage (avant décision).

2- Objectifs de la relation partenariale CR/Associations locales

La relation partenariale établie entre Caritas Rabat et les associations locales, présente trois objectifs principaux :

– encourager les initiatives locales : soutien à des petites associations qui n’ont pas les capacités et les moyens de faire appel à d’autres financeurs, d’autres partenaires.

– améliorer les capacités de gestion des projets des associations.

– améliorer la condition des populations cibles : les associations locales semblent être les mieux placées pour répondre aux besoins réels des populations par leur travail de proximité.

III- Objectifs de l’évaluation

Il est donc attendu de la mission d’évaluation qu’elle fournisse les éléments nécessaires permettant :

– d’évaluer les méthodes d’appui à la société civile et les outils de suivi de ce Programme,

– d’évaluer l’impact de ces méthodes sur la mise en œuvre des projets,

– d’aider à l’élaboration des stratégies du 2ème programme « Appui à la société civile » dans la perspective de renforcer la qualité du partenariat.

L’évaluation devra fournir une appréciation générale de la qualité du travail accompli et des résultats obtenus par rapport aux objectifs affichés de ce Programme en se basant sur les critères de pertinence, d’efficacité, d’efficience, d’impact, et fournir des recommandations spécifiques pour améliorer chaque critère.

Cette évaluation prendra en compte, de façon globale, tous les projets soutenus entre 2012 et 2014 (que ce soit sur crédits du SC/CF ou d’autres partenaires). Par ailleurs l’évaluateur(trice) pourra bien entendu choisir d’entrer dans le détail de quelques projets.

IV- Critères d’évaluation

Une attention /réflexion devra être portée sur ces deux objectifs particuliers du programme : renforcer les associations de la société civile (OSC) et améliorer les conditions de vie des populations cibles. Comment cela se traduit sur le terrain (organisation ; fonctionnement ; …) ?

L’évaluateur (trice) devra analyser les questions précédentes en suivant 5 critères :

IV.1°) Pertinence

Au regard des résultats attendus (appui structurel et impact sur la population) quelle est la responsabilité de Caritas Rabat ? (Par exemple, une réflexion pourrait être menée sur l’impact du projet sur les populations : est-il de la responsabilité de Caritas Rabat ou pltôt un indicateur du « succès » de l’appui ?)

L’appui à la société civile répond t-il aux attentes, besoins des associations locales ?

Les méthodes d’accompagnement (appel à des consultants extérieurs, …) sont-elles adaptées au contexte du développement local du Maroc ?

Le soutien aux associations a-t-il été poursuivi avec d’autres acteurs du terrain (comme les Collectivités locales, les Commissions régionales de l’INDH , …) ?

Recommandations attendues :

Quelles sont les méthodes qui seraient à renforcer (ou au contraire à réduire, à réorienter) ? Quelles seraient les actions à mener pour cela ?

Est-il nécessaire de prévoir une nouvelle analyse du contexte ?

Doit-on renforcer les échanges avec les associations partenaires ?

La nature de l’appui apporté répond-t-elle aux besoins ? Par exemple, y a-t-il un travail sur la gouvernance ?

Quelles types d’actions sont à privilégier/éviter ?

Quelles synergies pourraient être initiées ou renforcées avec d’autres acteurs locaux ?

IV.2°) L’efficacité

Quels objectifs ont été atteints avec la mise en place de ce 1er Programme triennal ?

Quels objectifs ont été atteints dans la relation partenariale ?

Comment a-t-on atteint ces objectifs ? (activités, acteurs, …) ?

Quel type de communication a été mise en place entre CR et les associations concernées ?

Quelles expériences positives ou négatives les acteurs ont-ils vécues durant les différentes phases du partenariat ?

Quels ont été dans ce contexte, les facteurs particuliers, internes et externes, de progrès ou de ralentissement ?

Recommandations attendues :

Quelles sont les associations dont le soutien n’a pas été efficace ? Pourquoi ? Quelles pourraient être les mesures envisageables pour éviter cela ?

Quels sont les facteurs de succès pour les associations dont le soutien a été efficace ?

IV.3°) L’efficience

Les résultats prévus ont-ils été atteints ?

Quelle est la qualité des résultats atteints à ce jour ?

Les ressources (humaines et autres) de Caritas Rabat, et particulièrement de l’équipe dédiée au Programme, sont-elles adaptées aux besoins ? Au total, est-ce que ces resources mobilisées permettent au mieux d’atteindre les objectifs (appui aux associations et amélioration des conditions de vie des populations) ? Y a-t-il des actions à mener pour améliorer la qualité de l’encadrement (équipe de Caritas Rabat, membres d’équipes locales) en charge des projets ?

L’équipe en place est-elle en mesure de fournir des rapports narratifs et financiers (à partir des rapports fournis par les associations) ? Convient-il d’assurer une (des) formation(s) dans ce domaine ?

Le système de ‘pilotage’ actuel de Caritas Rabat (management ; ressources humaines ; suivi financier) permet-il d’assurer un appui adéquat aux projets?

Peut-on utiliser les compétences et expériences actuelles pour créer de nouveaux outils et (si besoin) une méthodologie de suivi de projets pérenne ?

Quels sont les progrés constatés (au niveau de CR, entre 2012 et 2014) en matière de gestion des projets ?

Recommandations attendues :

Quels sont les domaines où le management de l’équipe devrait être renforcé ? Avec quels outils ou moyens ?

Doit-on mettre en place des outils méthodologiques pour permettre le transfert de compétences ?

Quelles synergies locales seraient à développer ?

Comment le partenariat entre Caritas Rabat et les associations locales soutenues est-il mis en œuvre ?

IV.4°) Impact :

Existe-t-il un système de mesure d’impact ?

Quelle est la méthodologie mise en œuvre par CR pour le suivi des projets portés par les associations ?

Quel type de gouvernance est mis en place ? Quels processus décisionnels ?

Quels sont les progrès constatés (au niveau des associations) en matière de gestion de leurs projets ?

Quel accompagnement a apporté Caritas Rabat dans l’aide à la structuration des petites associations ? Cet accompagnement a-t-il amélioré l’organisation des petites associations ? Cet accompagnement a-t-il eu un impact sur l’amélioration de la mise en œuvre des projets des associations ? Sur la recherche de partenariats ?

Quels sont les changements ?

Populations Bénéficiaires :

Peut-on mesurer l’impact des projets sur les conditions de vie des bénéficiaires ?

Quel est l’impact sur la situation des bénéficiaires ?

Les conditions de vie des bénéficiaires pris en charge se sont-elles améliorées? Quels sont les changements (dus aux activités du projet) intervenus dans les conditions de vie des bénéficiaires ? Quels sont les progrès constatés pour eux dans différents domaines : social, environnemental, condition féminine, …

Recommandations attendues :

Peut-on améliorer le système de mesure de l’impact de la relation partenariale ?

En quoi l’apport du programme a une incidence sur la société marocaine locale et les objectifs globaux du partenariat ?

Comment mieux définir notre positionnement pour que le programme futur ait plus d’impact ?

IV.5°) La pérennité :

Quel est le processus de désengagement mis en place par Caritas Rabat ?

Les résultats obtenus s’inscrivent-ils dans le long terme ?

Peut-on définir un référentiel pour la « pérennité financière » ?

Comment les projets sont-ils intégrés dans les structures des collectivités et/ou communautés ?

Le partenariat peut-il servir de modèle ou d’appui pour des actions similaires dans d’autres régions du Maroc (notamment Caritas Tanger), voire dans d’autres Caritas ou instances proches ?

Quels sont les risques ou problèmes qui pourraient menacer la poursuite du soutien aux associations ?

Recommandations attendues :

Comment assurer le financement des associations sur le long terme ?

Quelles seraient les actions prioritaires à mener pour ce faire ?

Quels outils ou méthodologie d’aide à la recherche de fonds peuvent être créés pour les associations. ?

Quelles sont les stratégies de désengagement à mettre en place ?

Quels sont les outils et les ressources à renforcer ou à mettre en place pour améliorer la recherche de financements complémentaires ?

La recherche de financements supplémentaires est-il une priorité ?

L’expérience est-elle transférable ?

V- Méthodologie proposée:

Sources d’information disponibles à CR :

– le rapport d’évaluation 2011 ;

– le texte du (1er) Programme (2012/14) ;

– les mémos des réunions de la Commission consultative des projets ;

– les rapports narratifs et financiers 2012 et 2013 ;

– tous les dossiers des projets soutenus par CR.

 

Interlocuteurs :

– directeur de Caritas Rabat/Maroc et le Président

– l’équipe de Caritas (le VSI et le salarié), les ‘relais’ paroissiaux,

– tel ou tel membre de la Commission consultative

– les différentes associations locales

– populations cibles

– tel ou tel partenaire ‘bailleur’

Etapes de l’évaluation :

* Lancement avec le Directeur de Caritas, le chargé de projet et l’assistant du projet.

* Réunion(s) avec l’équipe du Programme, notamment pour dresser le planning des interviews et les modalités de prises de rendez-vous (avec facilitation par l’équipe du projet).

* Un rapport provisoire sera présenté, oralement et par écrit, avant la fin de l’évaluation pour remarques, observations et corrections éventuelles avant établissement du rapport définitif. Cette restitution se fera à Rabat, en présence de l’équipe permanente du projet, de Caritas Maroc et de partenaires financiers et techniques.

* Délais d’une semaine pour que ‘Caritas Rabat’ exprime ses remarques.

* Le rapport final sera fourni en deux exemplaires imprimés ainsi qu’en une version fichier, à Caritas Rabat et au SC/CF, au plus tard 10 jours après expression des remarques.

Calendrier et déroulement de la mission : Répartition indicative du temps (10 jours)

2 jours pour revue et analyse des documents, premiers entretiens à Caritas, choix des projets à évaluer, prise de contact avec les associations.

4 jours : travail au niveau des associations et projets.

1 jour : suite entretiens à Caritas

2 jours : rédaction rapport provisoire

½ jour : séance de restitution

½ jour : finalisation du rapport définitif

Période : novembre ou tout début décembre 2014.

Rapport et documents attendus :

Lors de l’élaboration du rapport d’évaluation, le consultant devra :

– faire un état des lieux de la structure Caritas Rabat ;

– mettre en relief les points forts et les points faibles des actions pour mieux définir le cadre et les processus d’intervention de Caritas Rabat ;

– formuler des recommandations quant à l’élaboration d’un nouveau programme de société civile

Tous les documents produits au cours de l’évaluation (notes de synthèse, questionnaires, entretiens,…) devront être remis avec le rapport.

VI- Modalités de sélection du consultant:

Un « appel d’offre » sera publié (site tanmia + réseau SC/CF).

Dans sa réponse, le consultant précisera par Note la méthode utilisée pour la collecte des informations et la démarche d’évaluation choisie : analyse des documents, réunions avec les responsables, visites de terrain, rencontres de bénéficiaires et acteurs représentatifs (personnel de Caritas affecté au projet, sondages auprès de bénéficiaires, de personnel d’autres ONG…), confrontation des premiers résultats de l’évaluation avec les Responsables de Caritas.

La sélection s’effectuera au niveau de CR.

Le choix final se fera en concertation avec SC/CF.

 

Proposition à envoyer à :

Soit par internet : [email protected] ET [email protected]

Soit par courrier postal : BP. 258 RP   10001 Rabat

 

Date limite : 26 septembre 2014