Accueil / Appels d'offres / Évaluation à mi-parcours «FORAS- Renforcement des opportunités de réintégration »

Évaluation à mi-parcours «FORAS- Renforcement des opportunités de réintégration »

  1. Contexte

Fondée en 1951, l’OIM est la principale organisation intergouvernementale dans le domaine de la migration et travaille en étroite collaboration avec les partenaires gouvernementaux, intergouvernementaux et non-gouvernementaux. Avec 172 Etats membres, 8 autres Etats ayant le statut d’observateur et des bureaux dans plus de 100 pays, l’OIM est dédiée à la promotion de la migration humaine et ordonnée pour le bénéfice de tous.

Le Maroc est devenu non seulement un pays de transit pour les migrants souhaitant se rendre en Europe mais est désormais un pays de destination et d’accueil à part entière. La plupart des migrants qui vivent au Maroc sont originaires de pays de l’Afrique de l’Ouest ou de l’Afrique Centrale tel que le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, le Mali, et le Sénégal. Le lancement de la nouvelle politique globale du gouvernement Marocain (SNIA) basée sur une approche humanitaire dans le traitement de la question migratoire et adoptée en septembre 2013 suite à des instructions de Sa Majesté le roi Mohamed VI a conduit à la régularisation de plus de 25 000 migrants. Depuis, une nouvelle campagne de régularisation a été lancée en décembre 2016. Cette démarche est unique pour un pays en voie de développement et donne le bon exemple sur le plan régional et international.

Malgré ces efforts, les besoins en termes d’aide au retour volontaire restent importants. Pour cela, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) déploie tous ses efforts pour assister les migrants les plus vulnérables et en détresse qui souhaitent retourner volontairement dans leurs pays d’origine mais qui ne peuvent pas le faire faute de moyens financiers ou légaux. L’objectif du programme d’Aide au retour et à la réintégration (AVRR) est de leur offrir une assistance adaptée à leurs besoins ainsi que la possibilité d’un retour et d’une réintégration sereine, durable et dans le respect de la dignité humaine.

Le projet «FORAS- Renforcement des opportunités de réintégration », mis en œuvre par l’OIM grâce au financement du Ministère des Affaires Etrangères Allemand, apporte un soutien pré-retour sur le plan social en offrant une orientation professionnelle pour les bénéficiaires du programme AVRR ressortissants du Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, le Mali, et le Sénégal qui ouvrira la voie vers une réintégration socio-économique efficace au sein de ces pays d’origine. Il s’agit de préparer le retour en proposant un soutien sur le plan social et professionnel afin d’armer les bénéficiaires d’outils leur permettant de se développer personnellement et professionnellement. Des retournés épanouis, formés et compétents auront plus d’opportunités au sein de leurs pays d’origine et auront plus de chance de réussir leur réinsertion sociale.  Cette initiative vise également le renforcement des capacités de tous les acteurs des mécanismes nationaux d’orientation destinés aux migrants.

L’objectif principal attendu est le renforcement du lien entre l’orientation sociale et professionnelle au sein des pays d’accueil ainsi que la réintégration socio-économique dans les pays d’origine et ce à travers des trois résultats suivants :

 

Résultat 1 : Sensibilisation concernant les défis et opportunités liés à la réintégration des migrants au sein des pays d’origine.

Résultat 2 : Renforcement des compétences techniques des migrants bénéficiaires du programme AVRR.

Résultat 3 : Renforcement de la coordination entre l’assistance pré-retour dans les pays d’accueil et la réintégration socio-économique au sein des pays d’origine

 

 

 

 

 

  1. Objectif de l’évaluation à mi-parcours

Le projet a démarré en décembre 2017 et se terminera en décembre 2019. L’objectif principal de cette évaluation à mi-parcours est d’évaluer la performance du projet vis-à-vis des résultats attendus dans la matrice de résultat dans les six pays ciblés par le projet et plus concrètement au Maroc en tant que pays d’accueil et de mise en place du projet et en Guinée Conakry en tant qu’exemple d’un des pays d’origine ciblé par FORAS. Le choix de la Guinée Conakry s’explique car c’est le pays avec le plus grand nombre de retournés dans le programme AVRR (36% des retournées au cours du premier semestre 2018) et de ce fait celui qui fait face aux plus grand défis pour la forte pressions sur son système de réintégration.

L’évaluation va également mesurer la performance selon les cinq critères standards de l’OCDE/CAD, à savoir la pertinence, l’efficacité, l’efficience, l’impact et la viabilité. Des recommandations sont également attendues et serviront à améliorer la coordination entre l’assistance pré-retour dans le pays d’accueil et la réintégration socio-économique au sein des pays d’origine pour que le projet puisse atteindre les objectifs de la manière la plus efficace, efficiente et viable. Pour ce faire, il est demandé au (à la) prestataire de :

  1. Évaluer le progrès du projet par rapport aux résultats attendus ;
  2. Évaluer si le projet est sur le bon chemin par rapport aux cinq critères standards de l’OCDE/CAD (la pertinence, l’efficacité, l’efficience, l’impact et la viabilité) ;
  3. Analyser le processus et le déroulement du projet (plan de travail, budget, mise en œuvre, suivi & évaluation…), identifier les points forts et les faiblesses et donner des recommandations ;
  4. Evaluer la qualité et l’efficience des partenariats de mise en œuvre des activités ;
  5. Identifier les résultats les plus importants que le projet a pu réaliser à ce jour et identifier des facteurs facilitateurs ;
  6. Identifier les bonnes pratiques et les leçons apprises à mi-parcours du projet et développer des recommandations pour guider l’amélioration du projet. Les recommandations sur les améliorations dans le pays d’origine évalué devraient pouvoir être extrapolables aux autres quatre pays visés.

 

  1. Etendue du travail et taches spécifiques de l’évaluation à mi-parcours

Le (la) prestataire doit recueillir des informations pertinentes pour déterminer si le projet est en bonne voie pour contribuer à l’objectif désirée.

En utilisant un mélange approprié de méthodes d’évaluation, le (la) prestataire chargé de l’évaluation doit :

  1. Produire une note méthodologique détaillée comprenant des outils de collecte des données et un plan de travail ;
  2. Analyser des rapports, études et autres documents pertinents susceptibles d’améliorer l’évaluation de ce projet ;
  3. Entreprendre une collecte de données quantitatives et qualitatives auprès des principales parties prenantes au moins sur les deux pays à visées ;
  4. Examiner les données et rapports existants de suivi du projet ;
  5. Analyser et synthétiser les données quantitatives et qualitatives ;
  6. Compiler le rapport dans un format convenu en utilisant pour l’écriture les directives de l’OIM House Style. Le rapport devra être analytique et répondre aux objectifs spécifiques décrits ci-dessus ;
  7. Maintenir une communication régulière avec l’équipe projet sur l’avancement de l’évaluation.
  8. Organiser une réunion de présentation des résultats de l’évaluation avec l’équipe de l’OIM ;
  9. Incorporer les réactions / commentaires de l’OIM et préparer un rapport final.

 

 

 

 

  1. Méthodologie proposée

Le (la) prestataire devra utiliser une approche méthodologique qui permettra une évaluation transversale examinant les différentes composantes du projet.  Des visites de terrain pour recueillir des données primaires auprès des partenaires seront prévues dans les 3 villes d’implémentation du projet au Maroc (Rabat, Casablanca et Oujda) ainsi qu’en Guinée Conakry. Des réunions devront être prévues aussi par Skype avec les points focaux du projet au Sénégal, Côte d’Ivoire, Mali et Cameroun et toute autre partie pertinente.

Les principales méthodes de collecte des données peuvent comprendre des entretiens avec l’équipe de l’OIM, les partenaires institutionnels du projet, les partenaires techniques tels que les agences des Nations Unies, les partenaires de mise en œuvre et les bénéficiaires. La collecte de données secondaires devrait comprendre l’analyse des études existantes sur le sujet, des rapports de l’OIM, des données de suivi et d’évaluation entre autres.

L’évaluation doit permettre de répondre aux questions suivantes, en plus des autres questions que le (la) prestataire juge pertinentes :

  1. Quels progrès ont été réalisés par le projet dans la réalisation des résultats escomptés ? Quels sont les principaux défis qui ont entravé la réalisation des résultats prévus ?
  2. Quels sont les composants et les approches de prestation du projet les plus efficaces et les moins efficaces ? Que faut-il faire pour améliorer la performance afin d’atteindre les résultats attendus ?
  3. Comment adapter les activités pré-retour développées au Maroc pour surmonter les limites que suppose la réintégration dans les pays d’origine ?
  4. Comment renforcer les mécanismes de coordination des activités mises en place par l’OIM dans les 3 villes ? Quelle approche à mettre en place pour élargir la portée du programme AVRR décentralisé à Casablanca et Oujda ?
  5. A quels objectifs de l’Agenda 2030 et ceux du Pacte mondial pour des migrations sûres ordonnées et régulières le projet peut-il contribuer ? Que faut-il faire pour mieux capitaliser et communiquer les résultats du projet vis-à-vis de ces objectifs ?
  6. Dans quelle mesure le projet a-t-il intégré l’approche genre dans ses interventions ?

 

  1. Calendrier et livrables

La période d’évaluation est prévue de début octobre à fin novembre 2018. Un calendrier provisoire est fourni ci-dessous. Toutefois, des ajustements peuvent être apportés si nécessaire.

Calendrier provisoire de l’évaluation

Produit # Activité clé Date limite
1 Appel à propositions de l’OIM envoyé aux consultants intéressés pour qu’ils expriment leurs intérêts Vendredi 7 septembre 2018
2 Soumission de propositions (technique + financière) des prestataires intéressés à l’OIM Mercredi 26 septembre 2018
3 Contrat signé par les deux parties et commencement de la mission Jeudi 11 octobre 2018
4 Présentation de note méthodologique détaillée comprenant les outils de collecte des données et un plan de travail à l’OIM Jeudi 18 octobre 2018
5 Validation de la note méthodologique détaillée par l’OIM Mardi 23 octobre 2018
6 Soumission d’une première version de rapport de l’évaluation à l’OIM (version draft) Lundi 19 novembre 2018
7 L’OIM fournie des commentaires à l’évaluateur sur le projet de rapport Vendredi 23 novembre 2018
8 L’évaluateur soumet le rapport final à l’OIM Vendredi 30 novembre 2018
9 Présentation du rapport de l’évaluation auprès de l’équipe OIM Selon la disponibilité

 

Livrables

Les livrables attendus sont :

  1. Une note méthodologique détaillée expliquant comment l’étude sera entreprise, des outils de collecte des données (grille d’entretien…) ainsi qu’un plan de travail complet.
  2. Un rapport de l’évaluation version draft (maximum de 40 pages).
  3. Un rapport final de l’évaluation incorporant les commentaires de l’OIM (maximum 40 pages basées sur une structure préalablement discutée et convenue avec l’OIM), accompagné d’annexes et de fichiers pertinents, notamment :
  4. Copies électroniques des fichiers de données qualitatives brutes, y compris des photos et des enregistrements audio, selon le cas ;
  5. Outils de collecte des données ;
  6. Un tableau récapitulatif des réalisations à ce jour par rapport à tous les indicateurs du projet.

 

  1. Responsabilités de l’OIM

L’OIM effectuera les tâches suivantes pendant l’évaluation:

  1. Fournir les documents et / ou informations pertinents de l’OIM à l’évaluateur ;
  2. Fournir la liste des principales parties prenantes du projet, des partenaires techniques et des partenaires de mise en œuvre ;
  3. Présenter l’évaluateur aux principales parties prenantes du projet et lui fournir la documentation nécessaire pour lui permettre de s’acquitter de la tâche.
  4. Fournir des commentaires sur la note méthodologique et le projet de rapport ;
  5. Assurer la supervision des activités de l’évaluateur.

 

  1. Qualification et expériences demandée

Les candidats intéressés devront démontrer leur expérience dans les domaines suivants : migration, insertion socio-professionnelle, sciences sociales et méthodes de recherche en évaluation. Le (la) prestataire doit présenter :

  • Une bonne compréhension de l’approche fondée sur les résultats et des connaissances et expériences démontrées du suivi et de l’évaluation ;
  • Une expérience confirmée dans l’évaluation de projet notamment dans le domaine du sociale, de l’assistance humanitaire. Une expérience dans le domaine de l’insertion socio-professionnelle est très appréciée ;
  • Une bonne compréhension de la migration et de la protection dans le contexte marocain et de l’Afrique de l’ouest et centrale ;
  • Des compétences et expériences démontrées dans les méthodes de recherche qualitatives et / ou quantitatives ;
  • D’excellentes capacités de rédaction en français ;
  • De solides capacités conceptuelles et analytiques ;
  • Des capacités démontrées à livrer des missions de qualité dans des délais serrés ;
  • Des capacités à naviguer à travers différentes idées ou perspectives pour parvenir à un jugement indépendant.
  1. Procédures de soumission

Les prestataires intéressés par cet appel à candidature/demande d’offre de prix doivent soumettre leur proposition (technique et financière) ne dépassant pas 12 pages comprenant :

  • un CV complet en langue française, comprenant la liste des évaluations de projet précédentes;
  • une note de cadrage de l’évaluation clarifiant la méthodologie et l’approche suivies et le plan de travail (chronogramme) ;
  • une proposition financière ;
  • tout autre document pouvant servir de support à la candidature (liste des publications, rapports, études, etc.).

Les candidats et boite de consulting qui démontrent une capacité à fournir un travail de qualité dans des délais et à des coûts raisonnables seront pris en compte. Les propositions financières allant au-delà des 11.500€ ne seront pas prises en considération.

Les candidatures devront être envoyées à l’adresse électronique : [email protected], en indiquant en objet «Evaluation mi-parcours FORAS », au plus tard le mercredi 26 septembre 2018.