Accueil / Appels d'offres / Etude sur le système de prise en charge médical et paramédical en matière de rééducation et réadaptation fonctionnelle, d’appareillage et des aides techniques des Personnes en Situation de Handicap

Etude sur le système de prise en charge médical et paramédical en matière de rééducation et réadaptation fonctionnelle, d’appareillage et des aides techniques des Personnes en Situation de Handicap

Au Maroc, 1,53 millions de personnes, soit 5,12% de la population, sont en situation de handicap, parmi lesquelles 26,46% présente une déficience motrice, qui se caractérise par une aptitude limitée à se déplacer, à exécuter des tâches manuelles ou simplement à bouger certaines parties de leur corps. Seules la rééducation et la réadaptation fonctionnelle permettent de préserver un niveau optimal du point de vue physique, sensoriel, intellectuel et social, en donnant aux Personnes en Situation de Handicap (PSH) les moyens d’acquérir une plus grande indépendance.

Les capacités nationales en matière d’hospitalisation sont nettement insuffisantes pour répondre efficacement aux besoins des PSH. Casablanca, ville de 3 000 000 d’habitants, dispose d’une offre de 110 lits en rééducation fonctionnelle (Centre Noor), soit un taux de 0.37 lit/1000 habitant. Par ailleurs, la qualité des soins de rééducation et de réadaptation fonctionnelle est limitée car les spécialistes médicaux et paramédicaux ont difficilement accès à une spécialisation en MPR.

Enfin, les besoins des PSH ne sont pas suffisamment pris en compte dans la stratégie nationale de santé : les études constatent aujourd’hui au Maroc un manque de mécanismes spécifiques de compensation du handicap ainsi qu’un très faible développement des services hospitaliers de rééducation et de réadaptation fonctionnelle.

En dépit de l’article 34 de la nouvelle Constitution, la prise en compte de la problématique du handicap dans la stratégie nationale de santé reste encore très marginale, notamment si l’on s’intéresse au degré d’intégration de la rééducation et de la réadaptation fonctionnelle dans les dispositifs de prise en charge des PSH. Sur la base de l’indicateur d’activité des hôpitaux publics en MPR pour l’année 2010, ce secteur reste encore très peu développé par le ministère de la Santé Publique. Il existe d’ailleurs un manque de structures spécialisées et de services hospitaliers de rééducation fonctionnelle au sein des CHU et des hôpitaux marocains.

Selon l’enquête nationale sur le handicap de 2004, l’accès aux soins spécialisés reste financièrement impossible pour la grande majorité des PSH qui ne disposent pas de couverture médicale. Ainsi seulement 12% d’entre elles seraient affiliées à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, à une assurance ou à une mutuelle. Depuis l’entrée en vigueur du Régime d’Assistance Médicale (RAMED) en mars 2012, les PSH, issus de milieux défavorisés, ont droit en principe à une couverture médicale de base qui prend en charge de manière partielle ou totale un certain nombre d’actes médicaux dont la rééducation. Cependant, ce nouveau système fait l’objet de nombreux dysfonctionnements qui doivent être anticipés afin de garantir son accès aux PSH.

Concernant l’appareillage et les aides techniques (prothèses, orthèses, chaises roulantes, béquilles), qui sont centrales dans le processus de réadaptation, il existe des dysfonctionnements majeurs dans le système de compensation des frais (critères d’octroi imprécis, lourdeurs administratives, budget limité) qui empêchent les PSH les plus démunis d’y avoir accès.

Face à ces différents enjeux, le projet entend développer une stratégie de plaidoyer avec l’appui-conseil de Handicap International, ainsi qu’avec la participation d’associations membres de réseaux œuvrant dans le domaine du handicap (e.g. Collectif National pour la Promotion des Droits des PSH et Collectif Régional). Les actions auront pour but de mobiliser à la fois les décideurs et les administrations publiques, sur la question de la prise en compte du handicap et de l’accès à l’appareillage, l’ANAM pour l’accès à la couverture médicale, et les assurances privées qui refusent actuellement de prendre en charge les personnes accidentées.

 

Il s’agit dans cet appel de réaliser une étude de la Stratégie Nationale de Santé. Ceci permettra de :

  1. Sensibilisation du ministère de la Santé Publique pour l’intégration de l’approche du handicap au sein de la Stratégie Nationale de Santé

 

  1. Réalisation d’un plaidoyer pour l’amélioration des systèmes de prise en charge permettant l’accès aux soins des PSH

 

Télécharger les pièces jointes

Fichier Description Taille Téléchargements
doc TDR étude 64 KB 330