Accueil / Agriculture et développement rural / Etat des lieux des projets du tourisme rural

Etat des lieux des projets du tourisme rural

Auteur : Hassan RAMOU

Le tourisme rural (de montagne, oasien ou dans les aires protégées) est à la mode ! le nombre de projets portant sur le développement local via le truisme est croissant. Il s’agit en général de projets financés par des ONG étrangère ou par l’Etat ou des programmes de développement.

Une brève analyse de ces projets permet de dégager deux formes : 1. tourisme pour développement local et amélioration des conditions de vie des populations locales. 2 des projets à vocation environnementale et qui vise la valorisation des ressources naturelles et la préservation de la biodiversité.

Dans les deux cas, c’est généralement une association locale qui s’en charge de mettre en œuvre le projet. Certaines associations ont pu réussir leur mission mais d’autres non. Un projet d’ordre touristique a ses spécificités. Actuellement, ces projets sont de plus en plus semblables et nous somme arrivé à un stade de saturation : une grande partie des projets se base sur l’amélioration de l’offre : aide à la construction des gîtes, la signalétique, la formation des restaurateurs et des propriétaires de gîte et auberge, édition des documents de promotion, etc.

L’acteur associatif est appelé à moderniser et rénover le contenu des projets du tourisme rural. Des formations en matière de gestion de cycle de projet demeure nécessaires pour les petites associations et la mise en place d’un système d’évaluation des projets touristique existant est aussi nécessaire.

La gestion du cycle d’un projet touristique en milieu rural a ses spécificités techniques et théoriques. D’après les expériences de certaines associations, les notions de base et les techniques de GSP ne sont pas encore maîtrisés. Dans certains cas, des projets sont dictées par les bailleurs de fond plus qu’ils sont conçu et développés par l’association locale cet ceci ne permet pas d’atteindre les objectifs spécifique du projet à 100% et améliorer les conditions des locaux ou mieux valoriser les ressources naturelles.