Accueil / Actualités / Elections : 100 mesures pour des collectivités territoriales propres

Elections : 100 mesures pour des collectivités territoriales propres

A côté des partis politiques qui dévoilent leurs programmes pour les élections communales et régionales du mois prochain, la société civile a également son mot à dire concernant le contenu et le sens des prochaines échéances électorales.

«A cause de leur mentalité archaïque, les élites politiques actuelles n’accordent pas suffisamment d’importance au contrat les liant aux citoyens».
Pour remédier à ce constat dressé par un collectif d’associations et ONG marocaines, ces dernières ont présenté des alternatives.

« 100 mesures pour des collectivités territoriales équitables socialement » ont été élaborées par ce collectif composé du Mouvement Anfass démocratique, l’AMDH, l’institut Prometheus pour la démocratie et droits humains, Attac Maroc, le forum de la citoyenneté, le groupement des jeunes femmes pour la démocratie, entre autres….

Ainsi, ce document comprend des mesures détaillées concernant la probité des élections, la réédition des comptes, l’environnement, le développement  économique, social et solidaire. Il est également question de mesures qui ont trait à la culture, l’animation et le divertissement ainsi qu’aux questions relatives à la préservation des propriétés publiques et à l’accès aux services publics.

Voici une sélection des mesures concernant le la probité des candidats:

Présenter aux élections des citoyens et citoyens dont la probité est reconnue et dont le niveau d’instruction minimum  est le bac.

Assurer à ceux qui boycottent les élections le droit à l’expression de leur opinion et leur accorder les moyens pour ce faire.

S’engager dans une campagne électorale propre qui se base sur le dialogue avec les citoyens autour du projet électoral et explique les fondamentaux du contrat politique.

Garantir la présence continuelle de l’élu, épaulé par une équipe d’experts bénévoles membres de la société partisane, syndicale et civile.

S’engager à organiser des référendums locaux et régionaux pour les questions qui concernent l’avenir des générations (les projets qui nécessitent un endettement de plus de 20 ans)

Créer un comité populaire indépendant qui enquête sur ( lobby) les relations entre les élus, les grands propriétaires et les entreprises immobilières.

Garantir le renouvellement des élites locales : 80% des candidats doivent être nouveaux et 40% des candidats doivent être des femmes.

Permettre à la société civile de faire un audit annuel des comptes des collectivités territoriales.

Les élus doivent faire des déclarations  publiques de patrimoine ( y compris les patrimoines de l’épouse  et des enfants…) au début et à la fin du mandat.

Publication de toutes les autorisations et décisions prises par le conseil des élus dans un tableau public.

Rationaliser les financements des associations et leur accès aux espaces publics à travers la transparence et l’annonce public des procédures de financement et de l’exploitation de l’espace public

Généraliser l’expérience du « Prix du citoyen » à toutes les collectivités territoriales, et ce au profit des meilleurs actions citoyennes et bénévoles.

Infliger des amendes pour les comportements abjects : jet de déchets, non respect des files d’attente…

En ce qui concerne l’environnement, ces mesures proposent :

Planter 100 milles arbres annuellement dans 100 villes et centres urbain.

Généraliser le tri des déchets et son recyclage.

Renforcer la prévention sanitaire et la protection de l’environnement à travers la généralisation de la police de l’environnement.

S’engager à faire annuellement des études de terrain sur la qualité de l’air et prendre des mesures en fonctions des résultats.

Protéger la forêt et les zones naturelles, le littoral, et les rives des rivières de l’exploitation anarchique et de l’invasion du béton.

Réduction de la consommation énergétique  de la lumière publique.

Multiplier les moyens du transport en commun.

Encouragement de l’utilisation du vélo.

Encouragement de l’utilisation des énergies renouvelables.

Création de décharges publiques conformes aux normes environnementales.

Imposer des taxes aux industries polluantes.

Source : Aujourd’hui le Maroc

À propos Responsable de publication