Accueil / Appels d'offres / Elaboration d’un plan d’extension des services et de mobilisation des ressources humaines pour la prise en charge des personnes vivant avec le VIH au Maroc

Elaboration d’un plan d’extension des services et de mobilisation des ressources humaines pour la prise en charge des personnes vivant avec le VIH au Maroc

La séroprévalence du VIH est faible dans la population générale au Maroc, cependant l’épidémie se développe parmi les populations clés plus exposés aux risques d’infection avec une concentration dans certaines régions. Le nombre de personnes vivant avec le VIH est estimé à 31 000 en fin 2013 dont près de 20 000 nécessitent un traitement ARV (selon les critères 2013 de l’OMS) et 72% des personnes séropositives ne connaissent pas leur statut sérologique. Les régions de Sous-Massa-Draa, Marrakech-Tensift-Al Haouz et du Grand Casablanca cumulent 54% des cas notifiés.

Une stratégie nationale de diagnostic et de prise en charge de l’infection à VIH/sida a été élaborée en 1998 et revue régulièrement tenant compte des recommandations internationales. La stratégie nationale organise la prise en charge en Centre Référents universitaires (CRU) au niveau des CHU et centres référents (CR) au niveau des hôpitaux régionaux. 15 CRU et CR sont fonctionnels dans 9 villes : Agadir, Casablanca, Rabat, Marrakech, Tanger, Fès, Meknès, Oujda, Nador. La numération des CD4 est opérationnelle dans les 2 CRU et 4 CR, la charge virale est implantée à l’INH à Rabat et à Agadir.

Le nombre de personnes sous traitement ARV a quadruplé depuis l’année 2007 pour atteindre 6464 en fin 2013. Le niveau de la couverture des PVVIH ayant besoin d’un traitement ARV est estimé à 49% en fin 2013 (CD4<350). La part des PVVIH sous traitement en dehors de Casablanca et Rabat est de 57%. 95% sont adultes et 5% des enfants.
Le plan stratégique national de lutte contre le sida (PSN) 2012-2016, prévoit une extension de la couverture par le traitement ARV à près de 12 000 PVVIH en 2016. De plus, la cible de couverture projetée sera doublée entre 2016 et 2020 pour atteindre 24 000 PVVIH. Il est aussi prévu d’assurer l’opérationnalisation des recommandations 2013 de l’OMS et la mise en oeuvre d’un ensemble d’interventions parmi elles, l’extension des services de prise en charge et la répartition géographique plus équilibrée.

La revue externe du programme d’accès aux soins des PVVIH au Maroc, réalisée en fin 2013, a permis d’établir des recommandations pour la mise en oeuvre et l’extension de la stratégie de prise en charge des PVVIH. Parmi les faiblesses et obstacles identifiées les difficultés d’accès aux soins pour les PVVIH éloignées et le manque de ressources humaines (spécialistes + paramédical). Actuellement, des médecins impliqués dans la prise en charge

sont pour la plupart des spécialistes en infectiologie ou en médecine interne et seuls quelques médecins généralistes sont impliqués. Il y a un réel besoin de ressources humaines formées pour la PEC du VIH pour renforcer les équipes des CR et CRU et accompagner la décentralisation dans les régions éloignées des CR/CRU fonctionnels.
Etant donné l’augmentation de la couverture qui va s’accélérer au cours des prochaines années, la définition d’une vision claire sur les besoins en services et ressources humaines s’avère primordiale. A cet effet, il est prévu le recrutement d’un consultant ou groupe de consultants ou bureau d’études pour appuyer la préparation plan d’extension des services et de mobilisation des ressources humaines pour la prise en charge des PVVIH.

Objet de la consultation

Le contractant travaillera en étroite collaboration la DELM/PNLS du ministère de la Santé, le Comité national de prise en charge, l’Unité de gestion du programme d’appui du Fonds mondial et le bureau de l’ONUSIDA.

Télécharger les pièces jointes