Accueil / Appels d'offres / Elaboration d’un guide national de dépistage a visée diagnostique du VIH

Elaboration d’un guide national de dépistage a visée diagnostique du VIH

Le dépistage du VIH constitue une intervention clé de la riposte au sida et le point d’entrée dans le système de prévention et de soins. L’ONUSIDA a lancé une nouvelle stratégie 2016- 2021 qui vise à « Accélérer la riposte au VIH», notamment via l’atteinte des trois «90», à
savoir: 90 % des PVVIH qui connaissent leur statut VIH, 90 % parmi eux qui reçoivent un traitement ARV et dont 90 % parviennent à la suppression de la charge virale. L’élimination du VIH est également l’une des premières priorités de la Stratégie de l’OMS du secteur de la Santé 2016-2021, avec comme domaine d’action prioritaire : « Veiller à ce que toutes les personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut. »

Au Maroc, le Plan Stratégique National de Lutte contre le sida 2017-2021 (PSN) adhère à cette vision et la décline au niveau de son 2ème Résultat d’impact: «En 2021, la mortalité liée au VIH est réduite de 60% », qui prend comme premier résultat d’effet : « En 2021, 90%
des PVVIH adultes, adolescents et enfants connaissent leur statut sérologique pour le VIH ». Ainsi, le PSN a fait du dépistage une action prioritaire. En 2016, le PNLS a réalisé, avec l’appui de l’ONUSIDA une modélisation du dépistage du VIH dont les résultats ont permis de
classer les personnes cibles prioritaires du dépistage. Les partenaires des PVVIH arrivent en premier lieu, suivis directement par
les personnes symptomatiques puis les populations clés. Cette modélisation a constitué la base de l’élaboration d’une stratégie Nationale du dépistage du VIH.

Cette dernière définit les cibles pour la réalisation des tests parmi les différentes populations (personnes les plus exposées, vulnérables et les femmesenceintes,…), les différentes approches à développer afin d’atteindre 90% des personnes qui connaissent leur statut, ainsi que l’adoption de l’approche tester et traiter, afin d’atteindre 90% des PVVIH sous ARV.

Le dépistage du VIH a connu une réelle intensification à partir de l’année 2012, facilitée par la diversification de l’offre avec une forte implication du réseau des structures de santé publiques, notamment les centres de Santé, les Centres de Diagnostic de la Tuberculose et
des Maladies Respiratoires (CDTMR) et les maternités hospitalières ainsi que par la mise en œuvre de campagnes nationales.

Actuellement, il existe plus de 50 centres des ONG et plus de 1200 structures de santé publiques offrant le dépistage. Ceci a permis multiplier les performances de dépistage VIH, en passant de 70.000 tests en 2011 à presque 600.000 tests réalisés annuellement depuis 2014. De même, la proportion des PVVIH qui connaissent leur statut sérologique a été estimée à 63 % en 2016 contre 20% en 2011. Toujours dans le cadre du renforcement et de la diversification de l’accès au dépistage du VIH, il est prévu de mettre à l’échelle le dépistage communautaire, recommandée depuis le succès de l’expérience pilote, menée en collaboration avec l’ALCS en 2014-2015.

Cependant, dans le cadre du renforcement du dépistage à visée diagnostique (DAD), aucune intervention stratégique n’a été réalisée depuis 2012 alors que l’étude CASCADE réalisée en 2014 a démontré que plus de 41% des personnes vivant avec le VIH sont référés par les services hospitaliers. Aussi, la stratégie nationale de dépistage VIH élaborée fin 2016 a fait ressortir le DAD comme un axe important à renforcer durant les périodes à venir.

Un programme de formation sur le DAD, au bénéfice des médecins hospitaliers, à raison d’une session par région, avait été réalisé en 2012 mais n’a pas permis une couverture optimale. Cette formation a été basée sur un guide du facilitateur développé en 2011, guide jugé actuellement non adapté aux besoins des médecins généralistes et certains médecins spécialistes. Il ne décrit pas en effet les entités sémiologiques de base devant créer l’alerte ou la présomption de l’infection à VIH et ne permet pas de prioriser les manifestations cliniques selon leur ordre de fréquence dans le contexte marocain.

Ainsi et dans le cadre de la mise en œuvre du produit 2.1.2 du PSN : « L’offre permanente de dépistage du VIH, de la syphilis et des hépatites initiée par le prestataire est étendue dans les structures de santé publiques, privées et communautaires », la DELM prévoit, avec l’appui du Fonds mondial et de l’ONUSIDA, de recruter une assistance technique pour l’appuyer dans l’actualisation du guide national du dépistage à visée diagnostique et son adaptation au contexte national et aux besoins actuels des professionnels de santé.

MISSION DU CONSULTANT

Le consultant travaillera avec le comité de suivi qui sera constitué de représentants de la Direction de l’Epidémiologie et de lutte contre les Maladies (DELM), de l’Unité de gestiondu programme d’appui du Fonds mondial (UGFM), de l’INH, des bureaux de l’OMS et de l’ONUSIDA et de personnes ressources.

 

Télécharger les pièces jointes

Fichier Description Taille Téléchargements
pdf TDR Dépistage à Visée Diagnostique revu BEO 191 KB 185