Accueil / Non classé / Collectif pour l’éradication du travail des « petites bonnes »

Collectif pour l’éradication du travail des « petites bonnes »

 

Le Maroc a signé, le 26 Juin 1990, la Convention relative aux Droits de l’Enfant qui protège les enfants contre les actes discriminatoires dont ils peuvent être victimes, elle exige des pouvoirs publics la prise en considération de leurs intérêts, elle appelle à oeuvrer pour leur survie et leur épanouissement et elle exige le respect de l’ensemble de leurs droits.

Malgré les efforts entrepris par le Maroc en matière de protection de l’enfance, la législation marocaine connait un déficit dans la mise en place de mécanismes efficaces de protection des enfants contre l’exploitation économique.

A l’occasion de la journée mondiale des droits de l’Enfant, le Collectif pour l’éradication du travail des « petites bonnes », constitué de 33 associations et réseaux marocains, rappelle ses revendications qui s’articulent autour de :

-  1- Au niveau des droits de l’enfant en général

  • Consacrer dans l’Ordre juridique interne ‘’l’intérêt supérieur de l’enfant’’ ;
  • Garantir dans la législation du travail la protection des droits de l’enfant, en harmonie avec le Droit International ;
  • Renforcer les programmes de soutien visant la scolarisation et/ou la formation professionnelle des différents groupes d’enfants qui se trouvent dans une situation difficile.
  • Appliquer pour tous les enfants, âgés de 6 à 15 ans, le droit d’accès à l’école et prendre en charge par l’Etat les frais de scolarité et/ou autres formalités administratives pour les familles démunies ;
  • Adopter l’essentiel des critères de l’Organisation Internationale du Travail en vue d’éliminer les pires formes de travail des enfants ;

-  2- Au niveau du travail domestique des petites filles en particulier

  • Adopter une loi spécifique qui sanctionne l’emploi des filles de moins de 15 ans dans le travail domestique.
  • Définir le rôle de l’Etat et les modalités et les moyens de son exercice dans la protection des filles âgées de moins de 15 ans susceptibles d’être victimes du travail domestique.
  • Définir le rôle des différents organes de l’Etat dans la protection, l’accompagnement et la réinsertion des « petites bonnes » retirées du travail
  • Définir le rôle des acteurs associatifs et le mode de leur intervention dans le processus de prévention contre l’exploitation des « petites bonnes » et dans la protection, l’accompagnement et la réinsertion des filles retirées du travail.
  • Préciser les sanctions et les modalités et moyens de leur exécution vis-à-vis de tous les acteurs liés à la problématique des « petites bonnes », chacun suivant leur niveau d’implication.
  • Harmoniser et coordonner les politiques publiques d’éradication du travail des « petites bonnes », à l’échelle nationale et locale, pour optimiser les actions et constituer un système de veille efficace.
  • Harmoniser et coordonner les actions de sensibilisation auprès de la population par tous les acteurs institutionnels et associatifs dans l’éradication du travail des « petites bonnes ».

Secrétariat du Collectif

Association INSAF. Opération Khalid, Groupe d’habitation 10 Sidi El Khadir – Casablanca

Tel. : +212 5 22 90 74 30 – Fax. : +212 5 22 90 69 02

Mail : [email protected]

À propos Responsable de publication