Accueil / Non classé / Célébration de la Journée internationale de la femme dans la région du Haut Atlas Oriental

Célébration de la Journée internationale de la femme dans la région du Haut Atlas Oriental

 

A l’occasion de la Journée internationale de la femme, l’Association ADRAR, en collaboration avec  l’Office Régional de mise en Valeur Agricole de Tafilalet et la Fondation OXFAM Italia, a organisé deux journées d’étude sur le rôle de la femme dans le Développement local participatif. La première journée, à laquelle ont participé vingt-deux femmes, a eu lieu à Gourrama, le 7 mars, et la seconde qui s’est déroulée à Rich le 8 mars 2013 a vu la participation d’une quarantaine de femmes, représentantes de coopératives et d’associations locales.

Ces journées d’étude étaient une occasion pour les représentantes des institutions de l’économie sociale  et solidaire et du tissu associatif, venues des différents zones de montagne du Haut Atlas oriental (notamment Imilchil, Zaoui Sidi Hamza, Tit n’Ali, Tiouzzaguine, Amougueur, Guir, Guers Tiallaline, Nzala et Amellago), pour débattre des questions relatives au développement local et à la cause féminine. Ces rencontres ont  permis aussi d’évoquer les différents projets menés par les femmes et de capitaliser des expériences réussies en matière d’activités génératrices de revenus, mises en œuvre dans le cadre des programmes INDH et « Plan Maroc Vert ».

La majorité des femmes intervenant lors des débats a signalé que le développement durable des populations rurales des zones de montagnes repose sur la diversification des sources de revenus, la bonne gestion des ressources locales et l’amélioration de l’accès aux marchés. Le rôle de la femme dans la lutte contre la pauvreté et sa participation au développement politique, économique, social et culturel ont également été évoqués.

Les recommandations des travaux de groupes de femmes et d’ateliers, organisés lors de ces journées d’étude, ont mis l’accent sur l’importance de renforcer et promouvoir la scolarisation de la fille, les programmes d’alphabétisation, la promotion des activités génératrices de revenus, l’appui à la commercialisation des produits de terroir et le renforcement des capacités des coopératives et Associations locales à travers la formation, l’accompagnement et l’organisation de voyages d’étude vers des régions du Royaume pour s’enquérir des projets réussis réalisés par des femmes.

 

Imilchil, le 9 mars2013

Hrou ABOUCHRIF

 

 

À propos Responsable de publication