Accueil / Non classé / Projet de « Renforcement et promotion d’un service de préscolaire de qualité dans le quartier périurbain défavorisé El Iraqi »

Depuis le 1er avril 2011, CARE met en œuvre le projet de « Renforcement et promotion d’un service de préscolaire de qualité dans le quartier périurbain défavorisé El Iraqi », financé par la Commission Européenne et mis en œuvre en partenariat avec le Corps Marocain de l’Enseignement Préscolaire (CMEPS).

Projet de « Renforcement et promotion d’un service de préscolaire de qualité dans le quartier périurbain défavorisé El Iraqi »

 

Depuis le 1er avril 2011, CARE met en œuvre le projet de « Renforcement et promotion d’un service de préscolaire de qualité dans le quartier périurbain défavorisé El Iraqi », financé par la Commission Européenne et mis en œuvre en partenariat avec le Corps Marocain de l’Enseignement Préscolaire (CMEPS).Ce projet vise globalement à 1) Contribuer à l’atteinte des objectifs de l’Etat sur la généralisation et l’amélioration de la qualité de l’éducation de base dans la Région du Grand Casablanca ; 2) Contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations défavorisées dans la Région du Grand Casablanca. Spécifiquement le projet assure une éducation préscolaire de qualité et une intégration sociale renforcée des enfants de 3 à 6 ans à El Iraqi, quartier défavorisé de la commune de Dar Bouazza (Région du Grand Casablanca), par le développement participatif d’un dispositif éducatif adapté et réplicable.

Les résultats attendus de ce projet sont 

  1.  600 enfants de 3 à 6 ans d’El Iraqi bénéficient d’un enseignement préscolaire de qualité et adapté matériellement et pédagogiquement ;
  2. 15 unités préscolaires d’El Iraqi bénéficient d’un appui dans la mise en œuvre des programmes scolaires et parascolaires, au bénéfice du développement social des 600 enfants ;
  3.  Le modèle innovant d’unité de préscolaire proposé par l’action renforce la politique étatique en faveur d’une meilleure gestion du préscolaire dans les zones périurbaines

Dans le cadre des activités du troisième résultat, CARE International Maroc, le CMEPS et l’Académie Régionale pour l’Education et la Formation du Grand Casablanca ont organisé le 18 janvier 2013, un séminaire sur : « Les enjeux du préscolaire en quartier défavorisé»

Suite aux différentes présentations et aux témoignages des partenaires et des bénéficiaires, l’assemblée a été invitée à participer à un débat autour de trois questions clés :

  1. Comment garantir la formation continue des éducatrices des préscolaires marginalisés après le projet ?
  2. Quels partenariats sont nécessaires pour assurer la pérennité des actions et des acquis du projet ?
  3. Quels engagements les autorités éducatives et locales sont-elles prêtes à prendre pour assurer la pérennité de ces unités marginalisées afin d’atteindre la qualité de l’éducation ?

Les recommandations :

  1. La société civile œuvrant dans le domaine de la petite enfance a besoin de savoir qui est son interlocuteur au niveau du Ministère de l’Education.
  2. Devant la profusion de projets réussis dans le domaine du préscolaire, la société civile œuvrant dans ce domaine a besoin que le Ministère définisse un cadre de référence pour tous les intervenants afin de mieux capitaliser les expériences existantes.
  3. Nécessité de mettre en place un cadre de suivi et d’évaluation de tous ces projets.
  4. La pérennité de ce projet et d’autres semblables peut être portée par une coopérative éducative comme celle ayant été créée dans le cadre de ce projet, mais celle-ci a également besoin d’appui et de soutien pour développer ses capacités internes. Le Ministère doit aussi contribuer à cet appui.
  5. Les médias doivent être impliqués dans la thématique du préscolaire en particulier dans les quartiers défavorisés car cela touche des enjeux clés du Maroc, (par exemple plan villes sans bidonvilles, évaluation du plan d’Urgence du Ministère de l’Education, logements sociaux, délégation de services aux Communes pour le préscolaire).
  6. Une coordination entre acteurs de la société civile et le gouvernement est essentielle afin de prendre en compte et de capitaliser sur les différentes actions entreprises par les différents acteurs.

 Les engagements :

  1. Engagement de la part des acteurs présents d’organiser une réunion prochainement entre associations de la société civile pour préparer un plaidoyer conjoint à mener auprès du Ministère de l’Education Nationale.

 

CARE International Maroc (CIM) est une organisation locale de droit marocain. Pour plus d’information contactez-nous à info@caremaroc.org