Accueil / Genre et développement / Au Maroc, la perception de l’égalité des sexes progresse, mais reste marquée par le conservatisme

Au Maroc, la perception de l’égalité des sexes progresse, mais reste marquée par le conservatisme

Une étude publiée par ONU Femmes et l’ONG Promundo révèle la perception qu’ont les hommes et les femmes de l’égalité des sexes dans l’espace public et privé au Maroc. Une perception qui tend vers l’égalité mais qui reste marquée par le conservatisme.

45,9% des femmes marocaines pensent qu’une femme devrait “tolérer la violence pour garder la famille unie“. C’est ce que révèle l’étude Comprendre les masculinités menée par l’ONG brésilienne Promundo en association avec ONU femmes et pour laquelle ont été interrogés 1200 hommes et 1200 femmes de milieux ruraux et urbains, au Liban, en Egypte, en Palestine, et au Maroc. Au-delà de ce chiffre choc, l’étude révèle des chiffres nuancés sur la perception qu’ont les hommes et femmes de leurs rôles, dans les sphères privées et publiques.

Vers plus d’égalité au travail

Sans surprise, les femmes sont plus favorables à l’égalité des sexes que les hommes, avec un score de 1,7, contre 1,2 pour les hommes sur une échelle de 3. Sur le thème de l’emploi, l’étude révèle qu’hommes et femmes partagent une vision plutôt favorable au travail féminin et à la participation des femmes à la vie politique et publique, même si les femmes restent largement en avance sur ces points.

Ainsi, 89% d’entre elles pensent que les femmes devraient avoir le droit de travailler de la même manière que son mari, contre 55% des hommes. En revanche, les deux sexes estiment dans des proportions similaires, 73 et 71%, que lorsque les opportunités se font rares, les hommes devraient avoir la priorité pour l’accès à l’emploi. Quant au monde politique, 61% des hommes estiment qu’il devrait y avoir plus de femmes à des postes de responsables politiques, contre 91% des femmes.

L’espace domestique, largement plus conservateur

Cependant, si hommes et femmes s’accordent sur le fait que les femmes doivent prendre une place plus importante dans les sphères publiques, les attitudes à la maison restent conservatrices. A peine la moitié des répondants, 50% pour les femmes et 48% des hommes, estiment que “l’idée que les hommes et les femmes sont égaux est étrangère aux traditions et à la culture marocaine. Seuls 5% des hommes sont d’ailleurs en faveur de l’égalité en héritage.

Un autre chiffre marquant est la proportion d’hommes, à peine 48%, qui se prononcent en faveur de la criminalisation du viol conjugal, contre 71% des gemmes. Si l’acceptation d’un rôle plus affirmé pour les femmes dans la société progresse, l’étude estime de nombreuses conceptions traditionnelles et conservatrices demeurent dans un pays où “les lois dépassent les pratiques“.

Source : telquel.ma