Accueil / Non classé / Aref de l’Oriental :un acteur incontournable dans le dévelopement régional

Aref de l’Oriental :un acteur incontournable dans le dévelopement régional

 

Auteur : Ben seddiq bachir

L’académie d’éducation et de formation de l’oriental est considérée comme une force motrice dans le développement régional qui est l’une des grandes priorités de la politique nationale.

A ce propos, nous tenterons d’apporter un éclairage sur ce qu’on pourrait appeler une contribution active du secteur de l’éducation et de la formation à ce développement régional. Il s’agit de montrer comment une meilleure concertation entre les differents acteurs locaux peut permettre la mise en place de nouvelles pratiques pouvant maximaliser les impacts de divers secteurs sur les mutations régionales. Ce n’est que dans un tel contexte de mutualisation entre autorités locales, enseignement, formation, et entreprises qu’il devient possible de créer une culture du changement.

En effet, les dernières inondations qu’a connues l’oriental a témoigné de l’engagement de toutes les parties concernées et particulièrement de l’Aref dans ces conditions.la direction a mobilisé tous ses moyens matériels et humains pour remédier à cette situation en se déplaçant sur les lieux pour examiner et mesurer l’ampleur des dégâts concernant les établissements scolaires. Une intervention rapide et efficace au niveau de la restauration, la construction, et l’équipement spécialement à Nador et Figuig a permis aux apprenants de poursuivre leurs cours dans des conditions ordinaires.

L’élève se trouve ainsi au centre des préoccupations des autorités éducatives de l’Aref, elle concilie entre le pédagogique et le social, en organisant par exemple le mois dernier en partenariat avec les œuvres sociales d’Oujda une cérémonie pour honorer les élèves de toute la région qui ont fait preuve d’excellence.

Une telle action symbolique dans sa forme mais pleine de sens affectif et social dans le fond, a laissé des échos très positifs dans le milieu des parents d’élèves.

Outre ces axes d’intervention de l’Aref de l’Oriental, il y a d’autres activités d’envergure qui méritent d’être citées comme son ouverture sur le monde par le biais des partenariats. Il est donc certain que la contractualisation et le partenariat, par leur part, se révèlent dans l’immédiat et à l’avenir comme de puissants combustibles pour les mutations locales.

C’est grâce à la mobilisation des acteurs publics et privés autour d’enjeux stratégiques ou commun tels que la formation, la gestion de la chose éducative et l’échange d’expertises avec des organismes étrangers ou nationaux que le territoire de l’Aref’devient un espace d’investissement, ce qui a un impact considérable et direct sur toute la région.

Nous assistons donc à une gouvernance éducative reposant sur une pédagogie participative autour d’une multitude de projets traduisant tous les principes de la décentralisation.l’esprit de la charte de l’éducation et de formation et les orientations du plan d’urgence y sont omniprésents.

En effet, il s’avère nécessaire encore une fois, de rappeler la réalisation d’un grand nombre de performances sur le plan des examens, de l’orientation pédagogique des élèves et la promotion de l’usage des technologies d’information et d’enseignement sans perdre de vue les progrès effectués au niveau du renouvellement de l’architecture de la formation, la lutte contre l’analphabétisme, la déperdition scolaire et enfin l’enseignement préscolaire.

Cependant, il demeure encore tôt pour voir les retombées de tous les volets de cette pratique novatrice de l’Aref d’Oujda qui va certainement s’affirmer au fil du temps.

Dans les faits, pour tous ces acteurs partenaires du secteur éducatif dans la région, plusieurs défis restent à relever. Il faudrait donc un maintient permanent de la mobilisation des acteurs locaux sur les enjeux retenus car, il s’agit d’un travail à long terme exigeant ressources humaines et financières. Pour que ces actions puissent prendre effet dans la région, il faudrait plus d’implication et d’engagement de tous les intéressés car l’avenir de la région est l’affaire de tous. Par :Ben seddiq Bachir.

À propos Responsable de publication