Accueil / Non classé / Appel de Grenade

Appel de Grenade

 

Appel de Grenade

  • Appel de Grenade

L’appel suivant a été lancé à l’issue du symposium international « CULTURE DES DROITS HUMAINS, QUEL AVENIR ? » tenu à Grenade le 4 et 5 décembre 2008, avec l’appui de la Fondation Euro-arabe, la Fondation Hanns Seidel et la Chaire UNESCO des droits de l’Homme rattaché à l’université Med V Agdal, en vue de commémorer le soixantième anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’Hommes.

Les femmes et les hommes de différents pays, aux croyances multiples et appartenant aux communautés académiques, administratives et gouvernementales, entrepreneuriales et au monde associatif, au moment où ils commémorent le 60ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme entendent par le présent appel :

Rappeler,

Leur attachement à l’acquis considérable que constitue en soi la DUDH, en tant que 1er texte revendiquant, au nom de l’humanité entière, la reconnaissance et la garantie de l’ensemble des droits qui, dans leur diversité et interdépendance, font et garantissent l’essence humaine de notre genre ;

Leur conviction de l’importance que revêt la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme pour les peuples de la planète et pour toutes personnes humaines indépendamment de toute appartenance raciale, ethnique, de religion ou de sexe ;

Leur appui au fait que les droits proclamés dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme sont placés sous la protection de la communauté internationale ;

Leur attachement à l’indivisibilité, l’indissociabilité et l’interdépendance des droits qui y sont proclamés ;

Leur conscience et leur inquiétude quant l’apparition de nouveaux risques et menaces graves qui mettent à mal l’équilibre naturel de la planète, la paix, la solidarité, la stabilité dans le monde ainsi que les perspectives d’approfondissement et de pérennisation de ces droits.

Déclarons

L’urgence de rendre plus effectifs les droits humains inscrits dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et en faire une réalité pour tous.

Appelons

A une réelle liberté d’exercice de ces droits et à un engagement responsable des Etats, des organisations intergouvernementales, des collectivités locales, des entreprises et de toutes les composantes des sociétés civiles tant nationales qu’internationale à jouer un rôle prépondérant quant à leur promotion, leur défense et la facilitation de leur accessibilité.

Demandons

Qu’une justice répondant aux conditions d’indépendance, de transparence et de célérité mette tous les moyens pour veiller à l’application stricte et rigoureuse des droits et à la protection de l’exercice des libertés individuelles et collectives consignées dans la DUDH.

Appelons

Au nécessaire corrélation entre le respect de la liberté du culte, de croyance et de non croyance avec le respect de l’ensemble des autres droits sans exclusive.

Affirmons

Notre conviction que la liberté d’expression et d’opinion des citoyens et la liberté de la presse sont, dans le respect de la responsabilité et la déontologie, la condition sine qua non de la diffusion d’une culture des droits de l’Homme et d’une meilleure intériorisation des droits et garanties posés par la DUDH.

Affirmons avec force

L’exigibilité inconditionnée des droits humains dans leurs pleines acceptions d’universalité et d’interdépendance, comme fondement de la démocratie, qui reste à consolider sinon à construire dans beaucoup de pays, et comme règle de bonne gouvernance tant au niveau national qu’international.

À propos Responsable de publication