Accueil / Appels d'offres / Appel à consultation sur l’Etude préliminaire pour le projet IDF

Appel à consultation sur l’Etude préliminaire pour le projet IDF

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) lance une étude de recherche dans le cadre du projet « Formation professionnelle et opportunités de moyens de subsistance pour les migrants régularisés » visant à mieux comprendre les défis et les opportunités pour l’intégration des migrants ayant été régularisés dans le processus de régularisation en 2014.

Ce projet vient en appui aux efforts du Gouvernement du Maroc à l’adoption de la nouvelle politique migratoire lancée par le Roi Mohammed VI, et plus spécifiquement à la nouvelle stratégie d’intégration prévue pour septembre 2014 qui engage le Maroc dans une réflexion approfondie pour une meilleure intégration des immigrés et leur contribution au développement socio-économique. Le suivi institutionnel est assuré par le Ministère chargé des Marocains résidants à l’étranger et des affaires de la migration (MCMREAM). En 2014 et 2015, des progressions significatives seront faites à l’égard de la population étrangère qui vit au Maroc. À ce propos, l’OIM se réjouit de soutenir les efforts mis en œuvre par le Maroc dans le domaine de l’intégration des migrants.

Le projet « Formation professionnelle et opportunités de moyens de subsistance pour les migrants régularisés », vise à faciliter l’insertion socioprofessionnelle des migrants régularisés à travers des formations professionnelles adaptées au besoin du marché du travail au Maroc.

  1. Contexte

Le Maroc est devenu un pays de transit et de destination. Les flux migratoires proviennent en majorité de pays de l’Afrique subsaharienne et on compte environ 40 000 migrants en situation irrégulière. Ces migrants sont de plus en plus vulnérables et se trouvent dans de conditions de vie précaires.

Il faut constater que les immigrés au Maroc représentent un atout considérable. La moyenne d’âge des migrants qui se trouvent sur le territoire marocain est assez jeune, ce qui constitue une forte potentialité économique. Certains secteurs clé de l’économie marocaine tels que l’agriculture, le textile, le bâtiment et les services sont porteurs et peuvent attirer cette catégorie des jeunes migrants. Cependant, les migrants trouvent encore des difficultés d’accès au marché de l’emploi et subsistent à cause d’une économie informelle

L’un des principaux piliers de la nouvelle politique migratoire vise la régularisation des étrangers en situation administrative irrégulière. Cette campagne de régularisation, qui aura lieu tout au long de l’année 2014, permettra aux migrants régularisés d’accéder aux services sociaux de base et au marché du travail dans les mêmes conditions que les nationaux.

Bien que cette nouvelle politique montre un intérêt véritable dans l’amélioration des droits et conditions de vie des migrants régularisés, de nombreux questionnements par rapport à l’intégration demeurent, par exemple la création des opportunités du travail pour faciliter leur intégration professionnel.

Le projet IDF « Formation professionnelle et opportunités de moyens de subsistance pour les migrants régularisés »  vise à faciliter l’insertion socioprofessionnelle des migrants régularisés en leur permettant de réaliser de cours de formation professionnelle adaptées au marché de l’emploi pour une meilleure intégration socio-économique au Maroc. Le projet concentrera ses efforts sur les villes avec les plus grande nombre des demandes de régularisation/migrants régularisés, actuellement Casablanca, Fès, Oujda, Rabat et Tanger.

Afin de proposer des formations qui répondent aux besoins et au contexte spécifique, une des premières activités de ce projet est la mise en œuvre d’une étude préliminaire.

  1. Objectifs de l’étude 

L’objectif principal de l’étude est de recueillir et analyser toute information existante pour permettre de développer un programme des formations professionnelles qui facilitent l’insertion socioprofessionnelle des migrants régularisés.

Plus précisément, l’étude à effectuer visera à :

  1. Evaluer les profils des migrants, surtout au niveau d’éducation, leurs expériences de travail, compétences et intérêts de travail ;
  2. Identifier les besoins du marché du travail dans les villes ciblés; et
  • Présenter les types des formations offertes jusqu’à aujourd’hui, leurs avantages et inconvénients, les lacunes en termes de formations, et les capacités des institutions gouvernementales et des acteurs de la société civile à augmenter et diversifier l’offre des leurs formations.
  1. Liste des tâches

Afin d’obtenir cette information, l’OIM recrute un consultant dont les tâches sont les suivantes:

  • Développer un plan de travail et une méthodologie adéquate (outils de recherche, visites sur le terrain, etc.) pour mettre en œuvre l’étude en question.
  • Évaluer le profil des migrants par rapport à leur niveau d’éducation, expériences du travail, compétences et intérêts de travail. Ainsi analyser les résultats par genre, âge, nationalité (y inclus langue) et autre variables pertinents.
  • Identifier les besoins du marché du travail au Maroc ainsi que l’évaluation des métiers les plus demandés qui ne requièrent pas un niveau d’études élevé (universitaire).
  • Identifier des entreprises privées potentielles recruteurs des migrants et avoir leurs besoins et leurs perceptions envers la formation et le recrutement possible de cette catégorie.
  • Identifier les filières dont les migrants peuvent être inscrits et qui répondent au besoin immédiat des secteurs porteurs.
  • Identifier les capacités des institutions gouvernementales et des acteurs de la société civile à augmenter l’offre de leurs formations.
  • Rencontrer les migrants, en cours de formation ou ceux qui ont déjà bénéficié d’une formation, pour connaître leurs aspirations et frustrations en relation au cours réalisés.
  • Formuler des recommandations sur comment identifier les migrants régularisés, et la communication envisagée pour faire connaître le programme de formation professionnelle offert dans le cadre de ce projet.
  • Formuler des recommandations sur la façon d’adapter les services de formation et d’emploi existantes pour capitaliser les compétences et capacités des hommes et des femmes migrants, et mieux répondre aux besoins du marché du travail.
  • Identifier les formations les plus exigées et pertinentes et formuler des recommandations sur comment ces formations pourraient être offertes dans le cadre de ce projet.
  • Participer, en coordination avec l’équipe de projet, aux ateliers avec les partenaires pour partager les résultats de l’étude.
  • Fournir un rapport détaillé de toute la consultation avec des conclusions claires et analytiques et des recommandations comme décrit ci-dessus.
  1. Livrables et délais de soumission:

Le produit final de l’étude sera un rapport de maximum 50 pages (sans annexes) qui présentera des conclusions analytiques par rapport aux trois objectives décrits ci-dessus.

Des tableaux qui résument les informations recueillies et analysées seront inclus en annexes.

Le rapport inclurai aussi un filet des recommandations finales sur comment ce projet peut contribuer au mieux à la stratégie d’intégration du Gouvernement du Maroc, incluant des indications sur les formations les plus exigées et les partenaires les plus appropriés pour pouvoir offrir ces formations.

La durée de la consultation s’étale de 1 novembre 2014 jusqu’à 31 janvier 2015. Une version initiale du rapport devra être livrée avant le 15 décembre 2014 ; suite aux commentaires une deuxième version sera rédigée pour le 15 janvier 2015. Le consultant soumettra la version finale avant le 31 janvier 2015.

  1. Profil du consultant :

Le candidat doit démontrer un fort intérêt à travailler avec une méthodologie systémique et une forte motivation pour créer de la valeur ajoutée et des solutions durables pour l’intégration socioprofessionnelles des migrants régularisés. Les qualifications requises sont:

  • Diplôme d’études supérieures en sciences sociales, développement social, économie ou sciences de l’éducation ;
  • Expérience en recherche sur les profils migratoires et une bonne compréhension sur la thématique migratoire ;
  • De préférence, expérience avec des organisations internationales ;
  • Excellente connaissance du secteur de la formation professionnelle et des programmes de la formation au Maroc ;
  • Expérience professionnelle dans la formation professionnelle et la gestion de l’éducation, de préférence dans le développement/élaborations des programmes de la formation ;
  • Bonne connaissance du marché du travail au Maroc et des parties prenantes y compris le secteur privé ;
  • Excellent niveau de connaissance du français et de l’anglais ;
  • Excellentes compétences de communication et d’analyse ;

Les candidats intéressés par cet appel à candidature sont priés d’envoyer une brève proposition de la méthodologie du travail (max 2 pages) et leur CV à l’adresse électronique : oimrecrute@iom.int, au plus tard vendredi, 31 octobre 2014.

 

À propos Responsable de publication