Accueil / Actualités / Analyse: Quel sera l’impact du BREXIT sur l’économie marocaine ?

Analyse: Quel sera l’impact du BREXIT sur l’économie marocaine ?

Un mois après le vote des Britanniques à la majorité pour quitter l’UE. Une onde de choc et d’inquiétude traverse l’Europe et le monde entier concernant les répercutions et les effets de ce fameux BREXIT. Certains analystes ont commencé à parler d’une Europe avant BREXIT et d’une Europe après BREXIT. Ce qui nous intéresse, Ce que le BREXIT pourrait changer pour le Maroc.

D’abord avant de discuter de ce qui va changer, il sera utile de détailler nos échanges commerciaux avec le Royaume-Uni. La balance commerciale entre le Maroc et le Royaume-Uni s’est affichée déficitaire à fin 2015 au détriment du Maroc, avec un solde commercial estimé à 1,98 milliard de dirhams.

Les exportations du Maroc vers la Grande-Bretagne sont estimées à 6,01 milliards de dirhams, alors que les importations de ce pays se sont chiffrées à 7,99 milliards de dirhams.

Les voitures particulières viennent en tête des importations, suivies des autres produits pétroliers et des fils à chaud et tubes en fonte ou en acier. En revanche, le Maroc exporte vers la Grande-Bretagne principalement des vêtements .des voitures particulières et du matériel électrique. Ces volumes font de la Grande-Bretagne le 7e client et le 15e fournisseur du Maroc. Le Royaume-Uni est le 62ème investisseur au Maroc. Notons, enfin, que le Maroc reçoit seulement 1% des investissements britanniques dans le monde.

Le Maroc pourrait négocier avec le Royaume-Uni de meilleures conditions d’exportation pour ses exportation, essentiellement fruits et légumes puisque la réglementation de l’Union européenne ne serait plus appliquée.

Néanmoins, Il serait plus intéressant de discuter alors les effets macroéconomiques de ce BREXIT sur le Maroc, et pour cela je me réfère au dernier rapport du FMI parut la semaine dernière.

Pour l’institution dirigée par Mme Lagarde, le BREXIT va avoir un impact baissier sur l’économie mondiale, et pas uniquement régionale. En effet, l’incertitude de cette onde de choc « devrait porter atteinte à la confiance et à l’investissement…sur le climat des marchés ». D’après le FMI, la croissance du Royaume Uni devrait être impactée entre 0,2% et 0,9%. Concernant l’Union Européenne, son PIB serait amputé de 0,2%.

Ces pronostiques intéressent beaucoup Notre pays dans la mesure où la zone Euro est le premier partenaire économique et commercial de notre pays, elle représente presque les 2/3 de notre demande extérieure. Si on rappelle que la demande extérieure est une des 4 hypothèses sur lesquels repose la santé de notre économie et par ricochet notre  loi de finance (à savoir la pluviométrie, les prix des hydrocarbures dans le marché mondial et la demande intérieure).

Donc on pourrait déduire que ce BREXIT aura un impact direct sur notre économie puisqu’il influence légèrement un des 4 piliers sur lesquels repose notre économie (La demande extérieure).

Chose sure et certaine, c’est qu’on est loin des scénarios pessimistes quo nous avons entendu ou lu le lendemain du BREXIT et qu’avec un peu d’intelligence notre économie nationale pourrait compenser cette légère baisse de demande extérieure par d’autres opportunités.

Reda LHOUMADI

Président de l’Observatoire Marocain des Politiques Publiques