Accueil / Non classé / Analyse de la réponse du secteur de l’éducation en matière de lutte contre le VIH/SIDA en Algérie, au Maroc, en Mauritanie et en Tunisie

Analyse de la réponse du secteur de l’éducation en matière de lutte contre le VIH/SIDA en Algérie, au Maroc, en Mauritanie et en Tunisie

 

La propagation du VIH/Sida, la plus meurtrière des épidémies dans l’histoire moderne de l’humanité, apparaît de plus en plus comme l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la stabilité et le progrès de la planète. Si le Sida affecte surtout les populations socialement fragiles, son impact est d’autant plus grand que la maladie touche en particulier de jeunes adultes, annihilant ainsi toute dynamique sociale et économique de développement et compromettant gravement les perspectives d’avenir.

Depuis presque trente ans, le monde lutte contre cette pandémie sans pour autant la maîtriser. La raison principale en est la méconnaissance de cette maladie voire l’ignorance qui est génératrice d’exclusion et de discrimination. Par conséquent, tout doit être mis en oeuvre pour que chacun soit informé sur les risques et les moyens permettant de les éviter. A cet effet, l’éducation à la santé et l’éducation préventive contre le Sida ont un rôle essentiel à jouer pour renforcer la capacité de réponse aux impacts de VIH/Sida sur les individus, les familles et les populations. L’UNESCO accorde un rang de priorité élevé à la prise en charge de cet enjeu car, si des mesures énergiques ne sont pas prises, en particulier par le biais d’opérations de prévention massives et renforcées, l’épidémie continuera à progresser et à compromettre gravement les perspectives d’avenir notamment en réduisant à néant les progrès de l’Education pour tous (EPT).

 

 Analyse de la réponse du secteur de l’éducation en matière de lutte contre le VIH/SIDA

À propos Responsable de publication